Vaccin contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche

Le vaccin contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche est administré sous forme d'injection nécessitant 4 doses pour que le bébé soit protégé, mais il est également indiqué pendant la grossesse pour les professionnels travaillant dans des cliniques et des hôpitaux avoir un contact étroit avec le nouveau-né.

Ce vaccin est également appelé vaccin acellulaire contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche (dtpa) et peut être appliqué sur le bras ou la cuisse par une infirmière ou un médecin à la clinique de santé ou dans une clinique privée.

Qui devrait prendre

Le vaccin est indiqué pour la prévention de la diphtérie, du tétanos et de la coqueluche chez les femmes enceintes et les nourrissons, mais il devrait également être appliqué à tous les adolescents et adultes susceptibles d'entrer en contact avec le bébé au moins 15 jours avant l'accouchement. Ainsi, ce vaccin peut également être appliqué aux grands-parents, aux oncles et aux cousins ​​du bébé qui va naître prochainement.

La vaccination des adultes qui seront en contact étroit avec le bébé est importante car la coqueluche est une maladie grave entraînant la mort, en particulier chez les nourrissons de moins de 6 mois, qui sont toujours infectés par leurs proches. Il est important de prendre ce vaccin car la coqueluche ne montre pas toujours les symptômes, de sorte que la personne peut être contaminée et ne pas savoir.

Vaccination de grossesse

Le vaccin est indiqué pour être pris pendant la grossesse, car il stimule le corps de la femme à produire des anticorps, qui passent ensuite dans le placenta pour protéger le bébé. La vaccination est recommandée entre 27 et 36 semaines de gestation, même si la femme a déjà pris ce vaccin avec une autre dose ou une autre dose.

Ce vaccin prévient le développement d'infections graves, telles que:

  • Diphtérie: qui provoque des symptômes tels que des difficultés respiratoires, un gonflement du cou et des modifications du rythme cardiaque;
  • Tétanos: qui peut provoquer des convulsions et des spasmes de muscles très forts;
  • Coqueluche: toux sévère, nez qui coule et malaise général, étant très grave chez les nourrissons de moins de 6 mois.

Connaître toutes les vaccinations que le bébé doit prendre: Calendrier de vaccination du bébé.

Le vaccin dTpa est gratuit car il fait partie du calendrier de vaccination de base de l'enfant et de la femme enceinte.

Comment prendre

Le vaccin est administré par injection dans le muscle et il est nécessaire de prendre les doses suivantes:

  • 1ère dose: 2 mois
  • 2ème dose: 4 mois;
  • 3ème dose: 6 mois;
  • Renforcement: à 15 mois; à 4 ans et ensuite tous les 10 ans;
  • Pendant la grossesse: 1 dose à partir de 27 semaines de gestation ou jusqu'à 20 jours avant l'accouchement, à chaque gestation;
  • Les professionnels de la santé travaillant dans les unités de soins intensifs de maternité et néonatales recevront également une dose du vaccin de rappel tous les 10 ans.
     

La région du corps la plus utilisée pour l'administration du vaccin chez les enfants de plus d'un an est le muscle deltoïde du bras, car l'application sur la cuisse entraîne des difficultés à marcher à cause de douleurs musculaires et, dans la plupart des cas, à cet âge, l'enfant marche déjà.

Ce vaccin peut être administré en même temps que d’autres vaccins du calendrier de vaccination infantile, mais il est nécessaire d’utiliser des seringues séparées et de choisir différents sites d’application.

Effets secondaires principaux

Pendant 24 à 48 heures, le vaccin peut provoquer des douleurs, des rougeurs et la formation de nodules au site d’injection. De plus, de la fièvre, une irritabilité et une somnolence peuvent survenir.

Quand ne pas prendre

Ce vaccin est contre-indiqué chez les enfants atteints de coqueluche en cas de réaction anaphylactique aux doses précédentes; en cas d'apparition de symptômes de réactions allergiques tels que démangeaisons, taches rouges sur la peau, formation de nodules sur la peau; et en cas de maladie du système nerveux central; forte fièvre; encéphalopathie progressive ou épilepsie incontrôlée.